Laissons le vent tourner les pages...

Laissons le vent tourner les pages ...

L'herbe était parsemée de petites pierres blanches et quelques oliviers bas y poussaient. L'après-midi était d'un jaune éclatant. Je m'assis dans l'herbe, sous un des petits arbres, dont les branches n"étaient guère loin de ma tête, et je me reposai en regardant Avignon de l'autre côté du Rhône. C'était très doux, très tranquille et très agréable, bien que je ne sois pas certain que ce fût tout ce que je me serais attendu à trouver dans une semblable combinaison d'éléments : le mur d'une vieille cité comme toile de fond, un baldaquin d'oliviers et, comme couche, la terre provençale.
Henry James, Voyage en France

mardi 5 mai 2015

♥ ♥ ♥












Un petit tour à St Rémy, à la boutique des Jardins, apparition d'une jolie minette qui me fait beaucoup penser à ma Fujita en moins rousse et en plus petite, c'était samedi, il faisait bon, même un peu chaud.
Puis dimanche matin, une petite marche jusque dans le vieux village, un peu gris sur les Alpilles, la végétation est dense et bien verte, profitons en avant que tout soit griller par le soleil, panorama sur l'autre versant côté Mont Ventoux qu'on a peine à apercevoir.

lundi 4 mai 2015

Ici ou ailleurs...





Je ne fais guère d'escapades en ce moment, mais ce n'est pas l'envie qui manque, pourtant...
Quelques images par-ci, par-là : le vert tendre du figuier, les couleurs vives de l'attrape-rêve de Tosca, l'ancien a succombé aux rafales puissantes du dernier mistral, une nouvelle roulotte chez des voisins. Puis le rose fuschia de l'arbre de Judée et la jolie composition printanière de chez Noir & Blanc à St Rémy.

lundi 13 avril 2015

Eygalières, l'ancien poste d'essence







Suite à ce petit commentaire reçu aujourd'hui, sur un billet concernant un des lavoirs d'Eygalières,
que j'avais fait il y a plus de 2 ans, je voulais montrer que le poste d'essence en haut du village existait toujours, ainsi qu'un deuxième qui se trouve en contrebas de l'église.
Voici le petit mot :
Celui de Calafiguière n'était pas rond ! cet article (découvert au hasard de pérégrination sur le web) est un peu ma madeleine de Proust, qui me renvoi il y a... houlààààà ! et resurgissent en vrac, l'âne de Martin, le canal, la gouillé désertique (plus certain de l'orthographe), la petite voisine Maryse, la boulangerie (au fond de la cour) la pompe d'essence en haut de la rue principale, les chevaux de Henri Roques (si ma mémoire est bonne), et ma source cachée dans la vallongue.... 



Henri Roques, l'homme à cheval à Eygalières, tel que je l'ai connu autrefois, sur le cheval blanc.
Je dois avoir de très vieilles photos où l'ambiance faisait très ranch, avec vieilles carrioles.
Aujourd'hui rien ne ressemble à cela bien sûr !
Quant à un autre lavoir, je passe à côté de celui-ci qui est plus facile à trouver que celui de Saint Sixte. Son nom est Sounègues "eaux saines" et il est au bord de la route en quittant le village ou en y entrant selon la route que l'on prend. Le lavoir Calafiguière (figuiers) est caché, je ne suis pas arrivée à le découvrir !
(les deux photos ont été trouvées sur le web)



Ensuite que dire de plus, la boulangerie au fond de la cour n'existe plus, la nouvelle est installée sur le cours entre le bar et la pharmacie ! Le canal est toujours à sa place, on le traverse et retraverse par tous les petits chemins tout autour du village. Après ma madeleine de Proust que je peux offrir va s'arrêter là, puisque j'e n'ai pas eu la chance de connaître l'âne de Martin, ni la voisine Maryse et encore moins la source cachée de la Vallongue...

vendredi 20 mars 2015

Perchée






Complètement Gaga d'elle !
" Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie : la musique et les chats "
Albert Schweitzer

mercredi 18 mars 2015

Pétales









Il neige des pétales d'amandiers qui tapissent les vieilles dalles et l'herbe. Difficile de capter la chute légère, mais les chats suivent du regard chaque envolée...

lundi 2 mars 2015

♥ ♥ ♥
















Ce dernier jour de février a des allures de printemps, c'est sympa, un beau ciel d'azur et il est presque
l'heure de goûter !!! Les chats du vieux village nous surveillent, le romarin est en fleurs et embaume.
Hier le 1er mars, Tosca n'avait pas oublié ...