Laissons le vent tourner les pages...

Laissons le vent tourner les pages ...

L'herbe était parsemée de petites pierres blanches et quelques oliviers bas y poussaient. L'après-midi était d'un jaune éclatant. Je m'assis dans l'herbe, sous un des petits arbres, dont les branches n"étaient guère loin de ma tête, et je me reposai en regardant Avignon de l'autre côté du Rhône. C'était très doux, très tranquille et très agréable, bien que je ne sois pas certain que ce fût tout ce que je me serais attendu à trouver dans une semblable combinaison d'éléments : le mur d'une vieille cité comme toile de fond, un baldaquin d'oliviers et, comme couche, la terre provençale.
Henry James, Voyage en France

lundi 13 avril 2015

Eygalières, l'ancien poste d'essence







Suite à ce petit commentaire reçu aujourd'hui, sur un billet concernant un des lavoirs d'Eygalières,
que j'avais fait il y a plus de 2 ans, je voulais montrer que le poste d'essence en haut du village existait toujours, ainsi qu'un deuxième qui se trouve en contrebas de l'église.
Voici le petit mot :
Celui de Calafiguière n'était pas rond ! cet article (découvert au hasard de pérégrination sur le web) est un peu ma madeleine de Proust, qui me renvoi il y a... houlààààà ! et resurgissent en vrac, l'âne de Martin, le canal, la gouillé désertique (plus certain de l'orthographe), la petite voisine Maryse, la boulangerie (au fond de la cour) la pompe d'essence en haut de la rue principale, les chevaux de Henri Roques (si ma mémoire est bonne), et ma source cachée dans la vallongue.... 



Henri Roques, l'homme à cheval à Eygalières, tel que je l'ai connu autrefois, sur le cheval blanc.
Je dois avoir de très vieilles photos où l'ambiance faisait très ranch, avec vieilles carrioles.
Aujourd'hui rien ne ressemble à cela bien sûr !
Quant à un autre lavoir, je passe à côté de celui-ci qui est plus facile à trouver que celui de Saint Sixte. Son nom est Sounègues "eaux saines" et il est au bord de la route en quittant le village ou en y entrant selon la route que l'on prend. Le lavoir Calafiguière (figuiers) est caché, je ne suis pas arrivée à le découvrir !
(les deux photos ont été trouvées sur le web)



Ensuite que dire de plus, la boulangerie au fond de la cour n'existe plus, la nouvelle est installée sur le cours entre le bar et la pharmacie ! Le canal est toujours à sa place, on le traverse et retraverse par tous les petits chemins tout autour du village. Après ma madeleine de Proust que je peux offrir va s'arrêter là, puisque j'e n'ai pas eu la chance de connaître l'âne de Martin, ni la voisine Maryse et encore moins la source cachée de la Vallongue...

vendredi 20 mars 2015

Perchée






Complètement Gaga d'elle !
" Il y a deux moyens d'oublier les tracas de la vie : la musique et les chats "
Albert Schweitzer

mercredi 18 mars 2015

Pétales









Il neige des pétales d'amandiers qui tapissent les vieilles dalles et l'herbe. Difficile de capter la chute légère, mais les chats suivent du regard chaque envolée...

lundi 2 mars 2015

♥ ♥ ♥
















Ce dernier jour de février a des allures de printemps, c'est sympa, un beau ciel d'azur et il est presque
l'heure de goûter !!! Les chats du vieux village nous surveillent, le romarin est en fleurs et embaume.
Hier le 1er mars, Tosca n'avait pas oublié ...

jeudi 26 février 2015

Amandiers











Une petite balade dans le vieux village et le plaisir de voir le rose des fleurs d'amandiers.
Ce sont toujours les plus vieux arbres qui fleurissent en premier. Aujourd'hui la lumière est maussade,
le mistral souffle encore, au loin le Ventoux est blanc.
Les chats du village s'ennuient, certains aimeraient être au chaud, un autre attend et surveille ...

vendredi 20 février 2015

Souvenirs d'enfance





  de Cathleen Shurr et illustrations Gustav Jenggren
















Ces images trouvées sur Pinterest ou sur Tumblr ont fait resurgir des souvenirs bien lointains...

J'avais reçu pour Noël ce livre, et je rêvais d'avoir un petit chat, mais je n'habitais pas à la campagne où j'aurais peut-être pu assister à la naissance d'une telle petite nichée.

Parfois les rêves se réalisent...
Je devais avoir 5 ou 6 ans quand  Pacha un beau chat tigré, cadeau de mon oncle, arriva à la maison. En peu de temps il était devenu le complice de tous mes jeux, il jouait à cache-cache et avait vite remplacé mon ours préféré et les poupées (toujours cassées par ma soeur) qui ne m'intéressaient plus. La nuit il se glissait sous mon édredon et passait ainsi toute la nuit lové contre moi. C'est seulement quand je partais à l'école qu'il venait réclamer son lait à Maman.

Je n'ai aucune photo de lui. Quel âge avait-il ? Combien d'années resta-t-il avec nous ? J'ai oublié.
Par contre je me souviens parfaitement le jour où il a eu sans doute une crise cardiaque, il s'est étiré et il est tombé à la renverse et puis plus rien. J'ai beaucoup pleuré.

Quelques années plus tard, j'avais aperçu dans la cour voisine, une chatte et ses petits... Je suis allée voir la concierge et je lui ai demandé si je pouvais avoir un petit chat, elle accepta et je suis remontée avec le chaton à la maison. Je n'avais pas demandé l'autorisation à mes parents. Je pense qu'ils se rappelaient mon chagrin, j'ai pu garder Yummy  qui est restée avec nous pendant de nombreuses années.

Yummy avait une mauvaise habitude, elle allait se promener sur le bord des fenêtres, en cela rien de grave, mais nous habitions au 5ème étage ! Un jour, elle est tombée ! On dit que les chats retombent toujours sur leurs pattes. C'est vrai ! Effrayée elle s'était réfugiée, je ne sais où, dans les caves ou ailleurs, mais je l'ai retrouvée, sale mais bien vivante, sans casse !!!